Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d'Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Du 09 au 10 décembre 2013, l’IPRAVI organise les cinquièmes journées avicoles à l’auditorium de la caisse stabilisation sur le thème. « La relance du secteur avicole dans le cadre de la mise en œuvre du PSRA ». |

Nos activités

Nos activités

1.     Problématique

 

Pour mieux coordonner les actions de développement de l’aviculture moderne en Côte d’Ivoire,  les opérateurs privés de la filière avicole et l’Etat  ont organisé en décembre 2009 les Etats Généraux de l’Aviculture ivoirienne.

 

L’ensemble du processus d’organisation des Etats Généraux de l’Aviculture s’est achevé par l’élaboration d’un Plan Stratégique de Relance de l’Aviculture moderne ivoirienne (PSRA), sur la période 2012-2021, soit sur dix (10) ans.

 

Ce Plan est la réponse à un diagnostic qui a révélé que le secteur avicole ivoirien dispose de potentialités énormes qui sont sous-exploitées et qu’il existe beaucoup d’opportunités pour la relance de ce secteur.

 

Le PSRA est donc l’expression d’une vision commune des acteurs et de l’Etat sur le développement de la filière avicole au cours de la période 2012 - 2021. 

 

Il présente les grandes actions à mettre en œuvre pour assurer le développement de l’aviculture moderne, tout en situant les responsabilités de chaque acteur impliqué (Etat-Professionnels) dans sa mise en œuvre.

 

 

2.     Diagnostic

 

Le diagnostic fait par les études préparatoires des Etats Généraux ont révélé l’état des lieux ci-dessous de la filière avicole :

  • la non application des textes de lois et de règlement existants ;
  • un environnement technique d’une manière générale moins performant ;
  • un aliment de qualité irrégulière ;
  • un faible niveau des investissements ;
  • des ressources humaines peu qualifiées ;
  • une productivité faible ;
  • la disponibilité et la qualité irrégulière des matières premières ;
  • les fluctuations des coûts des matières premières ;
  • l’insuffisance de planification des activités conduit souvent à des difficultés d’approvisionnement en intrants à certaines périodes de l’année ;
  • la Concurrence déloyale des importations massives de viande de volailles congelées ;
  • une fiscalité inadaptée au secteur avicole ;
  • les difficultés d’accès au financement pour les exploitants individuels ;
  • un faible niveau d’organisation des opérateurs de la filière en coopératives ;
  • la qualité et le coût de l’eau potable et de l’énergie ;
  • les problèmes du foncier.

 

Le PSRA a été élaboré pour apporter une réponse efficace à ces contraintes et assurer un développement harmonieux de l’aviculture moderne au cours des dix (10) prochaines années (2012-2021).

 

3.     Les axes Stratégiques du PSRA

 

Le PSRA a été bâti sur les cinq (5) axes stratégiques ci-dessous, dont la mise en œuvre permet d’atteindre son objectif global. Il s’agit de :

 

-L’Amélioration du cadre législatif et réglementaire

-Le Renforcement de la biosécurité

-L’Appui au financement de la filière

-L’Amélioration de la compétitivité

-Le Renforcement des capacités

 

Le PSRA c’est au total 50 résultats immédiats ou produits et 13 résultats intermédiaires ou effets qu’il faudra réaliser pour atteindre l’objectif global du PSRA. Le coût total de réalisation de ces effets et produits a été évalué à 45 002 000 000 (quarante cinq milliards deux millions de Francs CFA) et détaillé dans le tableau ci-dessous.

 

Axe stratégique

Coûts (x1000)

Amélioration du cadre législatif et réglementaire

 

Effet1 : Les secteurs de la filière avicole sont régis par les dispositions légales et réglementaires adaptées.

 

Effet 2 :Les acteurs de la filière avicole connaissent mieux les textes et les respectent

 

136 250

 

Renforcement de la biosécurité

 

Effet 1 : Les poulets et les œufs sont produits, conservés et commercialisés dans les conditions d’hygiène et de sécurité sanitaire adéquates.  

 

Effet 2 : La prévention et la prise en charge des catastrophes sanitaires et des urgences sont assurées

 

Effet 3 : Les conditions d’élevage de la volaille traditionnelle sont améliorées

 

1 439 250

 

Appui au financement de la filière

 

Effet 1: Des ressources destinées au développement de la filière avicole sont mobilisées

 

Effet 2: Les projets de la filière avicole sont régulièrement financés et mieux gérés 

 

8 059 500

 

Amélioration de la compétitivité

 

Effet 1 : La productivité des productions avicoles est améliorée.

 

Effet 2 : La promotion des produits avicoles est mieux assurée

 

31 684 300

Renforcement des capacités

 

Effet 1 : Les acteurs des structures de service public d’encadrement, d’appui, de recherche et de formation sont compétents et outillés. 

 

Effet 2 : Les opérateurs privés de la filière avicole sont professionnels et dynamiques

 

Effet 3 : La situation du secteur avicole est mieux connue

 

Effet 4 :Les associations des consommateurs sont plus dynamiques et assurent mieux la défense de leurs intérêts 

 

3 065 200

 

NB : Des activités complémentaires de l’axe stratégique 1 sont issues du plan intégré de suivi-évaluation. Le  coût de  ces activités complémentaires est d’un montant de 617 500 000 FCFA.

 

D’autre part, pour mettre efficacement en œuvre le PRSA, la réalisation d’importants investissements privés évalués à 150 milliards de FCFA est nécessaire. Ces investissements portent entre autre, sur la mise à niveau des infrastructures de production avicoles, notamment leur extension et leur modernisation.

 

4.     Les modalités de mise en œuvre du PSRA

 

Pour une meilleure efficacité dans la mise en œuvre du PSRA, ce plan a été scindé en quatre programmes.

Il s’agit du :

(i)     Cadre de gestion et de mise en œuvre du PSRA ;

(ii)    Programme d’Appui au Financement du Secteur Avicole ou PAFSA ;

(iii)   Programme de Renforcement de la Biosécurité dans le Secteur Avicole ou PROBIO ;

(iv)   Programme d’Amélioration de la Productivité Avicole ou PAPAVI.

 

Le Programme d’Appui à la Production Avicole Nationale (PAPAN) est chargé de la coordination des activités du Cadre de gestion et de mise en œuvre du PSRA ainsi que de la mise en œuvre du Programme d’Appui au Financement du Secteur Avicole ou PAFSA ;

 

La Direction des Services Vétérinaires (DSV) est chargée de la mise en œuvre du Programme de Renforcement de la Biosécurité dans le Secteur Avicole ou PROBIO ;

 

L’Interprofession Avicole Ivoirienne (IPRAVI) est chargée de la mise en œuvre du Programme d’Amélioration de la Productivité Avicole ou PAPAVI.

 

S’agissant du PAPAVI, au total, 4 effets ou objectifs spécifiques, 16 produits ou extrants ou encore résultats immédiats et 77 activités sont identifiés pour permettre d’atteindre son objectif global. Le tout, pour un coût global de 32.618.800.000 F CFA.

 

 

5.     Présentation des 16 produits du PAPAVI.

 

 

5.1.         Amélioration de la productivité des productions avicoles

 

 

Programmes

Réalisation programme

Coût programme (x1 000) FCFA

1. Amélioration de la productivité des productions avicoles

 

 

-Le potentiel de production avicole détruit ou abandonné est réhabilité

 

-Les résultats de la recherche dans la filière avicole sont valorisés

 

-Les secteurs porteurs (provendéries, couvoirs, abattoirs, fermes) dans la filière sont développés

 

-Les outils et techniques de production, de transformation et de commercialisation sont modernisés et performants

 

-L’approvisionnement des opérateurs en intrants de qualité et à moindre coût est réalisé

 

-L’approvisionnement en médicaments, prémix et matériels d’élevage de qualité et à moindre coût est réalisé

 

30 661 300

 

 

5.2.      Promotion des produits avicoles

 

Programmes

Réalisation programme

Coût programme (x1 000) FCFA

2.  promotion des produits avicoles

 

-Les journées promotionnelles et autres forums sont organisés

 

-La participation des acteurs de la filière aux missions d’échanges, aux voyages d’études et de négociation est effective

 

-Les meilleures pratiques sont consolidées et capitalisées

 

-Des circuits et modes de distribution adaptés des produits avicoles sont développés et opérationnels

 

661  000

 

 

5.3.         Professionnalisation et redynamisation des opérateurs privés de la filière avicole

 

Programmes

Réalisation programme

Coût programme (x1 000) FCFA

3. Professionnalisation et redynamisation des opérateurs privés de la filière avicole

 

-Les capacités des industriels de la filière avicole sont renforcées

 

-Les capacités des éleveurs de la filière avicole sont renforcées

 

-Les capacités des revendeurs de la filière avicole sont renforcées

 

556 000

 

 

5.4.  Professionnalisation et redynamisation des organisations professionnelles de la filière avicole

 

Programmes Réalisation programme Coût programme (x1 000) FCFA
4. Professionnalisation et redynamisation des organisations professionnelles de la filière avicole

-Les organisations professionnelles de la filière avicole sont restructurées

 

-Un appui au renforcement des capacités des OP existantes du secteur avicole est apporté

 

-Les informations actualisées sur la filière avicole sont diffusées

 

7400

 

 

 

6.     Impacts

 

L’impact global attendu de la mise en œuvre du PSRA a été formulé comme suit : «La souveraineté alimentaire en matière de produits avicoles (poulets et œufs de consommation) est assurée en Côte d’Ivoire et les revenus des acteurs de la filière moderne sont améliorés d’ici 2021».

 

Relativement à la consommation de poulets, il s’agira de passer de 0,84 kg/hab/an en 2008 à 2 kg/hab/an en 2021 pour la viande de volaille et pour œufs de consommation, de passer de 33 œufs/hab/an en 2008 à 56 œufs/hab/an en 2021 ; ce qui va représenter une production d’environ 60 000 tonnes de viande de volaille  et 1 678 000 000 d’unités d’œufs de consommation. L’impact sur l’emploi, sera la création de plus de 15 000 nouveaux emplois directs.

 

S’agissant des revenus des acteurs de la filière, ils devront passer de 100 F à 150 F CFA de marge bénéficiaire par kg et de 25 000 F à 50 000 F CFA de salaire mensuel moyen par ouvrier.

 

Ces informations sont détaillées dans le tableau ci-dessous.

 

Tableau de synthèse de certains indicateurs

 

Indication

Situation 2008

Projection 2021

Consommation de viandes de volaille

0,84 kg/hab

2 kg/hab

Consommation d’œufs de consommation

33 œufs/hab

56 œufs/hab

Production de viandes de volaille

17 866 tonnes

60 000 tonnes

Production d’œufs de consommation

708 millions d’unités d’œufs

1, 678 milliards d’unités d’œufs

 

Source : PSRA

 

 

a.     Impact sur les performances de production

 

  •  La reproduction

 

Tableau 1 : Impact de la mise en œuvre du PSRA sur les performances en

reproduction

 

 

2008

2021

Nbre de poussin/reproductrice chair

115 à 120

155 à 160

 

 

  • L’accouvage

 

Tableau 2 : Impact de la mise en œuvre du PSRA sur les performances en

accouvage

 

 

2008

2021

Coût de production poussin chair

300

216,72

Coût de production poussin ponte

430

306,72

 

  •  L’élevage de poulet de chair

 

Tableau 3 : Impact de la mise en œuvre du PSRA sur les performances en

élevage de poulet de chair

 

Paramètres

2008

2021

Viabilité

93%

98%

Poids moyen en Kg

1,5 à 45 jours

1,9 à 35 jours

Indice de consommation

2,2

1,8

Coût de production en F/Kg

832

418,77

 

  •  Production d’œufs de consommation

 

Tableau 4 : Impact de la mise en œuvre du PSRA sur les performances en

production d’œufs de consommation

 

Paramètres

2008

2021

Viabilité en période de production

85%

95%

Nombre  d’œufs par poule départ 

230

320

Age de la reforme en semaines

72

80

Poids de l’œuf en (g)

55

63

Volume d’aliment consommé/ œuf en (g)

160

150

Coût  de production d’un œuf en FCFA

56

24,5

Copyright © IPRAVI 2013 Inter Profession Avicole Ivoirienne